3 questions à… Armelle R., institutrice des CP-CE1

Armelle, institutrice au Cours Clovis

“C’est chaque jour une vraie joie de pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, de nourrir et d’accompagner chaque élève là où il en est.”

Pourquoi et comment avez-vous rejoint l’aventure Espérance Ruralités ?

Convaincue que le travail du collège nécessite un primaire bien assimilé, je suis ravie de rejoindre le projet d’ouverture du primaire du Cours Clovis, afin de donner le meilleur aux enfants dès l’apprentissage des fondamentaux. Lire, écrire et compter correctement constituent des bases essentielles pour pouvoir ensuite apprendre à analyser, réfléchir par soi-même et devenir un adulte libre et responsable. Touchée par les zones rurales oubliées, loin des grandes métropoles, il me semble juste d’offrir aux enfants de ces territoires un enseignement de qualité que j’ai moi-même eu la chance de recevoir.

Qu’est-ce que vous en recevez ?

C’est chaque jour une vraie joie de pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, de nourrir et d’accompagner chaque élève là où il en est. L’enthousiasme des enfants de 6-7 ans est une réelle source d’énergie ! Chaque jour apporte son lot de petites victoires : l’un sait faire ses lacets seuls, un autre formule une phrase bien construite, un autre encore lit sa première phrase et son visage s’illumine.

Je découvre également le monde du secondaire. Une nette différence d’âge sépare les collégiens et les primaires mais les collégiens se découvrent aînés d’enfants plus jeunes et les primaires, depuis leur cour de récréation distincte, regardent avec admiration les plus âgés. Chaque vendredi soir, le rassemblement réunit l’ensemble du Cours Clovis. C’est un moment très attendu des primaires.

Espérance Ruralités en un mot ?

Bienveillance, au sens de « veiller au bien » de chaque élève. Les professeurs cherchent et se remettent sans cesse en question pour faire grandir chacun.