3 questions à …

THIERRY P., PAPA DE DEUX ÉLÈVES DU COURS CLOVIS (AISNE, HAUTS-DE-FRANCE). ÉCOLE PILOTE DU RÉSEAU ESPÉRANCE RURALITÉS.

 

“Trois semaines après la rentrée ce n’était déjà plus la même, elle avait retrouvé le sourire.”

Pourquoi et comment avez-vous rejoint l’aventure Espérance Ruralités ?

Sofia, notre fille cadette avait de grosses difficultés à l’école notamment en Mathématiques. De plus, elle avait été harcelée dans son ancienne école, elle manquait beaucoup de confiance elle. Quand le Cours Clovis a ouvert ses portes, nous avons tout de suite adhéré à ce que nous proposait l’école : les petits effectifs et le suivi individualisé, l’accent mis sur les matières fondamentales notamment les Mathématiques et surtout la valorisation de l’élève. Tout cela semblait pouvoir répondre aux besoins de notre fille, nous avons donc décidé de l’y inscrire.

Qu’est-ce que vous en recevez ?

Trois semaines après la rentrée ce n’était déjà plus la même, elle avait retrouvé le sourire. Alors ses résultats scolaires se sont aussi améliorés. A la fin de l’année elle avait rattrapé tout son retard en Mathématiques ! Aussi, l’année suivante nous avons inscrit sa petite sœur Fiona. Elle n’avait pas les mêmes difficultés mais elle avait besoin d’un cadre pour être mieux canalisée, le cours Clovis lui a aussi fait beaucoup de bien.

Espérance Ruralités en un mot ?

Prendre confiance en soi : en ses capacités, en sa singularité !