Graine d’espérance

« La joie d’apprendre est autant indispensable à l’intelligence que la respiration au coureur ». Ce sont les mots de Maria Montessori, grande pédagogue italienne du XXème siècle, qui nous ont inspirés ce projet.

Après les vacances de la Toussaint, nous avons décidé de créer une classe de consolidation en mathématiques pour être plus à l’écoute des besoins de certains élèves peinant à suivre le programme. Les objectifs de ce projet sont simples. Tout d’abord, il s’agit de leur redonner confiance en eux, de leur faire redécouvrir et aimer les mathématiques, et enfin de leur apporter les bases de primaire essentielles qui leur manquent. Pour y parvenir, une de nos professeurs a participé à une formation Montessori. Puis il a fallu fabriquer et acheter du matériel, beaucoup de matériel, qui permet de mettre en exergue le sens des chiffres et de toutes opérations. Pour s’assurer d’une compréhension qui s’ancre à vie, les enfants ont besoin de passer par le sens.

Aujourd’hui, nous revoyons la soustraction. « Mademoiselle, mademoiselle ! On peut jouer à la banque ? » lance Dylan tout sourire. La banque est un système de perles dorées distinguant unités, dizaines, centaines et milliers qui leur permet de voir et de quantifier le nombre qu’il manipule. Ce « jeu » fait rentrer les enfants dans un univers particulier ce qui les rend plus réceptifs aux différentes techniques de calculs. Le premier pari est gagné : ils ont maintenant envie d’aller en cours de mathématiques !

Le temps et la pratique pourvoiront au reste ! Et comme Maria Montessori, nous pensons que « la graine que nous semons est la graine de l’espérance ».

0 commentaires

Laisser un commentaire